L’écorce de bouleau

L'écorce de bouleau


L’ écorce du bouleau Une pommade à base d’écorce de bouleau a permis d’accélérer la cicatrisation de plaies superficielles, selon les résultats de trois essais cliniques de phase III mené par une société allemande. !!
Vladimir écrit:
“Je connais deux méthodes de cueillette: en spirale et en couche.
La spirale d’ écorce peut être enlevée d’ un bouleau jeune et pas
trop large, de 130-150 mm en diamètre . A l’ aide d’ un couteau
spécial je trace l’ écorce en spirale et en l’ enlevant je l’ embobine
coté blanche vers intérieur!
Une fois la couche est enlevée il faut la pré-couper aussitôt à l’
aide des gros ciseaux et le ranger en tas sous pression avant
que l’ écorce se roule!
Les russes mettaient l’ écorce de bouleau entre les poutres de la base de la maison.
L’ écorce isolait de l’ humidité et empêchait les microbes et bactéries s’ installaient entre les poutres.
Les murs des caves était tapissées d’écorce.
Ils tissaient des chaussures en écorce grâce à ses qualités antiseptiques et fongicides les pieds ne souffraient pas de champignons.A propos des maladies des pieds. Les soldats et officiers de l’ armée des tsars russes portaient les semelles en écorce de bouleau pour la même raison.
Au toucher elle fait penser au cuir.
L’ écorce des bouleaux sibériens est élastique et résistante parce qu’ elle était traitée naturellement grâce à des écarts de températures de +40° à -45°C.

Au Moyen Age, en Russie les gens écrivaient sur l’écorce à l’ aide d’ un bâtonnet en bois. En 1957 à Novgorod on trouva une telle lettre datée du XI-XII ss. Depuis, les archéologues en ont trouvé encore des dizaines. L ‘écorce enroulée a passé huit siècles dans la terre !
C’est l’écorce du « bouleau blanc », qui entre le plus souvent dans la fabrication des canots confectionnés par les Amérindiens. Ils se servaient également de l’écorce de cet arbre pour fabriquer des contenants servant à la cueillette de l’eau d’érable et pour la construction de « wigwams »1. Les indiens et les nordiques couvraient les toits de leurs maisons d’écorces de bouleau en connaissant ses qualités hydro-isolantes.
Les indiens mettaient des pierres chaudes dans des paniers en écorce de bouleau pour faire cuire la viande par dessus ces pierres. l’ écorce et le bois du bouleau sont connu pour leurs effets absorbants et antiseptiques.
Une izba russe était remplie d’objets en écorce, des lit-coques très légers pour transporter les bébés, les jouets que le bébé peut prendre dans sa bouche sans crainte, les récipients pour garder les produits alimentaires comme poisson, lait, farine, herbes séchées, les paniers, les cruches,les bijoux,les chaussures…

Share this post



En ce moment, la livraison est gratuite pour 80€ d'achat ! Ignorer