Les bienfaits de la sève de bouleau lactée fermentée en cure d’automne.

Pierre-François Percy, le chirurgien militaire des armées de Napoléon, déclara :
« Dans tout le nord de l’Europe, jusqu’aux confins de la Russie, l’eau de bouleau est l’espoir, le bonheur, et la panacée des habitants riches ou pauvres, grands et petits, seigneurs et serfs… Les maladies de la peau, boutons, dartres, couperose etc. lui résistent rarement. C’est un remède précieux dans les affections rhumatismales, les reliquats de goutte, les embarras de la vessie et une foule de maladies chroniques. »
L’ethnologue suédois Gösta Berg suggérait aussi que la sève de bouleau était probablement le médicament le plus courant et le plus efficace contre le scorbut, provoqué par une carence en vitamine C.
Des vertus multiples
Les recherches modernes ont révélé la présence de bétuline, une petite molécule qui améliore la résistance à l’insuline, réduit les plaques d’athérosclérose (qui rigidifient les artères et favorisent les accidents cardiaques) et soigne l’hyperlipidémie (trop de graisse dans le sang). (2)
D’autres travaux menés en ex-Union soviétique indiquent que la sève de bouleau peut être utilisée dans le cadre de traitements contre l’anémie, le cancer, la tuberculose, les calculs rénaux, la goutte, l’arthrose, les rhumatismes, le rhume et les maladies de peau. (3)
Un médicament développé en URSS, le Biomos, fait à partir de sève de bouleau, a une capacité démontrée à cicatriser les blessures et les brûlures et agit comme substance antidouleur et antisclérose. (4)
Probablement par manque d’intérêt financier, les recherches sur la sève de bouleau sont éparses, mais un certain nombre d’entre elles confirment ces usages ancestraux. Une récente étude menée en Russie a ainsi montré un pouvoir surprenant de ce produit à soutenir la fonction hépatique sur des malades touchés par une hépatite C chronique. En 12 semaines l’activité du virus a été réduite de 43 %. (5)
Par ailleurs, les recherches ont montré que l’acide chlorogénique de la sève de bouleau (qu’on retrouve aussi dans le café) diminue l’appétit, diminue l’absorption des glucides et favorise l’utilisation des graisses pour fournir de l’énergie et permet une perte de poids qui peut atteindre 4 kg en 12 semaines. (6)
En Europe de l’Ouest, les sociétés qui commercialisent la sève de bouleau mettent en avant ses vertus pour favoriser le drainage et l’élimination des déchets acides de l’organisme (acide urique), ce qui aurait un effet contre les douleurs rhumatismales et les douleurs articulaires. Là encore, la science semble confirmer l’usage traditionnel : l’acide chlorogénique module l’activité du système immunitaire pour réduire l’inflammation dans l’arthrite rhumatoïde (7) et le salicylate de méthyle présent dans la sève exerce des effets comparables à ceux de l’aspirine (acide acétylsalicylique) pour contrôler la douleur.
La sève de bouleau est aussi proposée pour stimuler le métabolisme et détoxifier le corps en douceur (eczéma, dartres, psoriasis, dermites du cuir chevelu…).
Les études menées par l’Université de Riga, en Lettonie, ont également prouvé que la sève de bouleau dispose de fortes propriétés antioxydantes et retarde les effets du vieillissement. Elle stimule à la fois la croissance des cellules du derme et de l’épiderme et protège les cellules de la peau contre le stress oxydatif, y compris des rayons ultraviolets, de la pollution et des effets d’inflammations.
Pour finir, les flavonoïdes qu’elle contient comme la quercétine sont aujourd’hui d’une efficacité reconnue pour renforcer les vaisseaux sanguins, diminuer la tension artérielle et combattre la rétention d’eau. (8)
Une récolte respectueuse de la nature
La récolte de sève de bouleau fraîche ne nécessite ni abattage, ni sacrifice des arbres. Après avoir percé un trou horizontal dans le tronc, il s’agit de laisser couler la sève goutte à goutte dans une bouteille grâce à un tuyau, en évitant l’intrusion de poussières et de salissures dans l’arbre. Un arbre fournira facilement un à deux litres de sève par jour, voire jusqu’à dix litres en deux jours pour un arbre de grande taille. Aucun risque d’épuiser l’arbre, il ne vous donnera que ce dont il n’a pas besoin.
Et de fait, celui qui se hasarde à couper un bouleau de plus de 20 ans au moment de la montée de la sève au printemps s’expose, sans rire, à une inondation. La sève jaillit comme l’eau d’une fontaine.
Une fois la récolte achevée, il faut boucher les trous à l’aide de chevilles de bois pour protéger l’arbre contre les infections.
Conseils pratiques pour la cure
Lorsque l’on commence une cure de sève de bouleau, il est conseillé de l’ingérer à jeun, tous les matins pendant 3 semaines. La cure de jouvence consiste à boire au moins 3 litres de sève de bouleau sur une période de 21 jours (à raison, environ, de 150 millilitres/jour) pour les personnes fatiguées, souffrant de rhumatismes ou souhaitant tout simplement détoxifier efficacement leur organisme.
La qualité de la sève de bouleau dépendra bien entendu de celle du sol. Les personnes qui récoltent la sève sérieusement font des prélèvements préalables pour identifier les arbres les plus aptes à produire une sève de qualité. A taille égale et à un mètre de distance, deux arbres peuvent présenter des caractéristiques diamétralement opposées.

La sève de bouleau en cure d’automne
la sève pure, biologique, du Domaine des Cazottes.
Nathalie récolte la sève dans les forêts du cantal sur le Domaine de Cazottes, respectant la nature et son environnement.
La sève de bouleau du domaine des Cazottes est récoltée dans des bouteilles de verre n’est ni congelée, ni alcoolisée, ni nanofiltrée, ni pasteurisée. Elle ne subit aucun traitement industriel. C’est une sève 100 % naturelle et bio.
La sève de bouleau du Domaine des Cazottes est récoltée au printemps dans des forêts sauvages du cantal. Elle est mise en fermentation naturelle dans des fûts en inox dans l’attente que le processus complet de la lacto-fermentation se fasse. La sève de bouleau du Domaine des Cazottes est enrichie par les micro-organismes présents naturellement dedans : ces bactéries inoffensives (probiotique) pour nous vont très vite se développer, empêchant d’autres types de fermentation comme la pourriture. Le résultat de leur activité est de transformer une partie des sucres contenus dans la sève en acide lactique. Le PH s’acidifie de plus en plus. A un certain point, l’activité des bactéries va s’arrêter, et la sève lactée-fermentée du domaine des Cazottes va rester stable pour une longue période, pas besoin de conserver la Sève lacté fermentée au frigo !(idéale cure d’automne)
L’acide lactique participe à la régulation des suc gastriques et pancréatiques permettant ainsi une meilleure assimilation des protéines. Parmi tous les acides organiques c’est l’acide lactique qui se montre le plus efficace contre des bactéries pathogènes, responsables des problèmes intestinaux.
Quelles sont les vertus de la sève de bouleau lactée-fermentée ?
En acidifiant le milieu intestinal, les « mauvaises » bactéries sont inhibées à l’instar des « bonnes » qui se multiplient harmonieusement, régénérant la flore intestinale.Ce qui aura pour action de protéger des infections, de re-dynamiser l’organisme dans sa totalité, et de renforcer globalement le système immunitaire !
La lacto-fermentation est le mode de conservation qui préserve au mieux les nutriments,  améliore la valeur nutritionnelle et permet une meilleure assimilation de ces éléments vitaux. La lacto-fermentation enrichie la sève de bouleau en vitamines et oligo-éléments, alors que la pasteurisation ou stérilisation l’appauvrit. Le précieux nectar reste vivant, il est riche en enzymes, vitamines, minéraux et oligo-éléments bio-disponibles.
En plus de son action sur le système immunitaire, la Sève lactée-fermentée conserve toutes les qualités connues pour la sève de bouleau : drainante et reminéralisante. Elle active l’élimination des déchets organiques comme l’acide urique, l’urée et le cholestérol. Elle est une bonne réponse  aux affections rhumatismales, de l’arthrose et est un très bon fortifiant du système osseux, de la peau et des cheveux.
(1) Pourquoi la sève de bouleau peut faire la fortune de la Lettonie.
(2) Cell Metabolism, Volume 13, Issue 1, 44-56, 5 January 2011, Inhibition of SREBP by a Small Molecule, Betulin, Improves Hyperlipidemia and Insulin Resistance and Reduces Atherosclerotic Plaques
(3) Balitsky KP, Vorontsova AL. Lekarstvennye rasteniya v terapii rakovykh opukholey. 3rd ed. Rostov-na-Donu : Rostovskoe knizhnoe izdatel’stvo ; 1980.
(4) Deryabina FI. Materialy po izucheniyu narodnoy meditsiny Komi-Permyatskogo natsional’nogo okruga. 3rd ed Perm : Perm Farm Inst;1969.
(5) Shikov AN, Djachuk GI, Sergeev DV, Pozharitskaya ON, Esaulenko EV, Kosman VM, Makarov VG. Birch bark extract as therapy for chronic hepatitis C–a pilot study. Phytomedicine. 2011 Jul 15;18(10):807-10.
(6) Thom E. The effect of chlorogenic acid enriched coffee on glucose absorption in healthy volunteers and its effect on body mass when used long-term in overweight and obese people. J Int Med Res. 2007 Nov-Dec;35(6):900-8.
(7) Chauhan PS. Differential Effects of Chlorogenic Acid on Various Immunological Parameters Relevant to Rheumatoid Arthritis. Phytother Res. 2011 Dec 19.
(8) Larson AJ, Symons JD, Jalili T. Therapeutic potential of quercetin to decrease blood pressure: review of efficacy and mechanisms. Adv Nutr. 2012 Jan;3(1):39-46.
AddThis Advanced Settings above via filter on the_content AddThis Advanced Settings below via filter on the_content AddThis Advanced Settings generic via filter on the_content AddThis Share Buttons above via filter on the_content AddThis Share Buttons below via filter on the_contentAffiche Sève de bouleau automne

Share this post



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *