50 ans auparavant, la plupart des européens, de l’Écosse jusqu’à la Russie en passant par la Norvège, la Slovénie et la Hongrie, attendaient avec impatience la montée de la sève à la fin de l’hiver.

IMG_4274La sève de bouleau pour purifier l’organisme
Aux yeux des naturopathes, le corps est pourvu d’émonctoires jouantun rôle de filtres épurateurs pour la foie et l’intestin, les reins, les poumons et la peau. En effet, ces émonctoires sont surchargés par l’alimentation dénaturé, inadaptée ou excessive, la sédentarité, l’absence de sudation ainsi que la pollution et le stress. Par conséquent, le processus de nettoyage s’essoufflerait, puis un encrassement et enfin un ralentissement métabolique avec, comme premier symptôme, la fatigue qu’on ressent souvent aux changements de saison.

Selon les naturopathes, notre organisme doit se débarrasser de tout ce qui l’encombre. Il doit ainsi éliminer les graisses épaisses qui retiennent les pesticides, les produits chimiques et les fumées. Ils pensent également qu’on doit aider le foie, l’intestin, la vessie et les reins à se purifier, en particulier à la fin de la saison froide.

Boire de la sève de bouleau, une vieille tradition

Autrefois, on appelait le bouleau « arbre de la sagesse », mais aussi « arbre aux néphrétiques » pour ses vertus thérapeutiques.

En 941, le célèbre voyageur arabe Ahmad Ibn Fadlan notait déjàque les populations bulgares turcophones qui vivaient le long de la Volga buvaient de la sève de bouleau. Au 14ème siècle, le savant allemand Conrad de Megenberg mentionne l’utilisation de la sève de bouleau comme boisson rafraîchissante.Le géographe persan Rashid-al-Din témoigne également que les tribus Uriankhai de Sibérie buvaient de la sève de bouleau à la place de l’eau.

En 1565, le médecin siennois Matthéole écrivait :« Si on perce le tronc du bouleau avec une tarière, il en sort une grande quantité d’eau, laquelle a grande propriété et vertu à rompre la pierre tant aux reins qu’en la vessie, si l’on continue d’en user. Si on s’en lave la bouche, elle guérit les ulcères qui sont dedans. »

Trois siècles plus tard, Pierre-François Percy, un chirurgien militaire des armées de Napoléon, déclara :« Dans tout le nord de l’Europe, jusqu’aux confins de la Russie, l’eau de bouleau est l’espoir, le bonheur, et la panacée des habitants riches ou pauvres, grands et petits, seigneurs et serfs… Les maladies de la peau, boutons, dartres, couperose etc. lui résistent rarement. C’est un remède précieux dans les affections rhumatismales, les reliquats de goutte, les embarras de la vessie et une foule de maladies chroniques. »

Selon l’ethnologue suédois Gösta Berg, la sève de bouleau était probablement le médicament le plus courant et le plus efficace contre le scorbut, provoqué par une carence en vitamine C.

Sève bio du domaine des cazottes,récolté en France

Les propriétés de la sève de bouleau du domaine des cazottes:
Des recherches faites récemment ont pu révéler la présence de bétuline dans la sève de bouleau. La bétuline est une petite molécule qui améliore la résistance à l’insuline, réduit les plaques d’athérosclérose. Ce dernier rigidifie les artères et favorise les accidents cardiaques. La bétuline soigne également l’hyperlipidémie.

Selon des travaux menés en ex-Union soviétique, on peut utiliser la sève de bouleau pour traiter l’anémie, le cancer, la tuberculose, les calculs rénaux, la goutte, l’arthrose, les rhumatismes, le rhume ainsi que les maladies de la peau.

Les recherches sur la sève de bouleau sont rares, c’est sans doute par manque d’intérêt financier, toutefois, un certain nombre d’entre elles confirment ces usages ancestraux. Ainsi, une étude récente menée en Russie a révélé le pouvoir de la sève de bouleau à soutenir la fonction hépatique sur des malades touchés par une hépatite C chronique. En seulement 12 semaines, l’activité du virus a été réduite de 43%.

Par ailleurs, les recherches ont montré que la sève de bouleau permet aussi de perdre du poids. En effet, on y trouve de l’acide chlorogénique qu’on retrouve également dans le café. Ce dernier permet de diminuer l’appétit, réduire l’absorption des glucides et favoriser l’utilisation des graisses afin de fournir de l’énergie permettant ainsi une perte de poids allant jusqu’à 4 kg en 12 semaines.

Les sociétés qui commercialisent la sève de bouleau en Europe de l’Ouest mettent en avant ses vertus pour favoriser le drainage et l’élimination des déchets acides de l’organisme, ayant ainsi un effet contre les douleurs rhumatismales et les douleurs articulaires. La science semble encore confirmer l’usage traditionnel de la sève de bouleau. En effet, l’acide chlorogénique qu’on trouve dans la sève de bouleau module l’activité du système immunitaire afin de réduire l’inflammation dans l’arthrite rhumatoïde. La sève de bouleau contient aussi du salicylate de méthyle qui exerce des effets comparables à ceux de l’aspirine pour contrôler la douleur.

On propose également de la sève de bouleau pour stimuler le métabolisme et détoxifier le corps en douceur.

Selon des études menées par l’Université de Riga en Lettonie, la sève de bouleau dispose de fortes propriétés antioxydantes et retarde les effets du vieillissement. Elle stimule à la fois la croissance des cellules du derme et de l’épiderme tout en protégeant les cellules de la peau contre le stress oxydatif, y compris des rayons ultraviolets, de la pollution et des effets d’inflammations.

Et enfin, la sève de bouleau contient aussi des flavonoïdes qui aident à renforcer les vaisseaux sanguins, diminuer la tension artérielle et combattre la rétention d’eau. Son efficacité est reconnue aujourd’hui.

sève de bouleau domaine des cazottes

eau de bouleau domaine des cazottes

cure sève de bouleau domaine des cazottes

Share this post



En ce moment, la livraison est gratuite pour 80€ d'achat ! Ignorer